Accueil > Documents non rubriqués

Redécouvrir des pages d'évangile autour de l'Epiphanie

Temps de lecture : 17 minutes
Redécouvrir des pages d'évangile autour de l'Epiphanie

Une redécouverte de l'Evangile pour repérer les lieux, les personnages, les noms utilisés, comprendre et prier.

Dans les orientations formulées sur nos projets éducatifs, nous lisons fréquemment notre préoccupation de vivre notre action pédagogique et éducative " en référence à l'Evangile ".
Sur cet Evangile, ou plutôt sur ces " Evangiles ", nous savons ( !), nous croyons en savoir beaucoup… et à l'écoute de tel ou tel passage, nous pourrions nous laisser surprendre par une routine qui nous ferait dire : " Je connais… depuis le temps !! ". Le risque est grand de ne plus être à l'écoute du message et de ne pas trouver dans cette parole le référent de notre vie de foi.
Alors, au cours de cette année scolaire, nous vous proposons, à travers trois pages d'évangile de partir à la re-découverte des richesses que l'évangéliste nous a transmises.

L'enfant-roi et les mages (Matthieu 2, 1-12)
Le texte :
Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent : " Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer ".
Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ.
Ils lui dirent : " A Bethléem en Judée " ; car voici ce qui a été écrit par le prophète : " Et toi, Bethléem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple ".
Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement auprès d'eux depuis combien de temps l'étoile brillait.
Puis il les envoya à Bethléem, en disant : " Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant ; quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille aussi moi-même l'adorer ".
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s'arrêta.
Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis d'une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Situons le texte
Il appartient à l'évangile de l'enfance selon Matthieu (1-2), d'une approche différente de celui de Luc. L'évangile de Matthieu est construit autour de Joseph et non de Marie : c'est par Joseph que Jésus peut être " fils de David ", c'est-à-dire Messie. La généalogie (42 noms pour relier Abraham à Jésus) qui ouvre cet évangile est là pour montrer ce lien passant par David. Matthieu raconte l'Annonciation à Joseph : il fait confiance à la parole de Dieu, il accepte de donner son nom à l'enfant de sa fiancée et de l'élever comme le sien. Luc nous fait vivre l'expérience des bergers, Matthieu celle des mages.
Nous percevons combien Matthieu est d'abord un théologien soucieux de faire découvrir la véritable identité de celui que les convertis de fraîche date à qui il s'adresse célèbrent dans leur liturgie. C'est ainsi qu'il faut comprendre le récit des mages.

Des questions pour travailler
Si on veut approfondir une page d'évangile, il est nécessaire de se donner un temps de repérage des lieux, des personnages, des noms utilisés, etc.
Voici pour vous guider un court questionnaire, non exhaustif bien entendu.
* Observez les lieux et les déplacements des personnages : quelles conclusions en tirez-vous ?
* Par quels moyens les mages arrivent-ils jusqu'à Jésus ? Que signifient ces deux moyens ?
* Observez les noms donnés à Hérode et à Jésus : Quel est le vrai roi ? A quoi le voyez-vous ?
* Quels groupes représentent Hérode d'une part et les mages d'autre part ? De qui Jésus est-il le Roi ? Comment règnera-t-il ?
(Dans la suite de cet article, les pistes proposées vous aident dans votre recherche).

Des mots pour mieux comprendre
Si nous utilisons une Bible avec des notes en bas de page, nous y recueillons des références utiles susceptibles de nous guider dans la compréhension d'une page d'évangile (explication de mots ou de tournures, renvois à des textes de l'Ancien Testament…). Mais il peut être utile d'aller plus profondément au cœur du texte. Voici quelques arrêts sur mots !

Le Roi Hérode
Il n'était pas Juif mais Iduméen ; il fut imposé par les Romains (de - 40 à - 4) pour rétablir l'ordre dans le pays. Les Juifs n'aimaient pas cet étranger cynique et cruel, qui fit exécuter une de ses femmes et trois de ses fils, les accusant de vouloir prendre son trône.
Matthieu fait un parallèle avec la naissance de Moïse : selon une tradition populaire, Pharaon avait convoqué des " mages " avant de décider de massacrer tous les enfants hébreux de son pays.

Les mages
Ces astrologues de Perse étaient censés pouvoir lire l'avenir dans les astres ; cela faisait d'eux des conseillers très écoutés des souverains orientaux.

L'or, l'encens et la myrrhe
Ces trois cadeaux précieux ont fait penser que les mages étaient trois. On peut y voir la référence à l'oracle d'Isaïe (Is. 60, 1-6) : " Tous les rois de Saba viendront apportant de l'or et de l'encens ". L'encens et la myrrhe sont des résines odoriférantes d'Arabie. Chaque jour, on brûlait l'encens sur l'autel des parfums au Temple. La myrrhe servait à faire l'huile de consécration et aussi à embaumer les corps : on peut y voir une évocation de la mort de Jésus.

L'étoile
L'étoile avait déjà servi à symboliser le Messie qui se lève sur le peuple pour l'éclairer et le guider : " Un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d'Israël " (Nombres 24, 17)

Les scribes
Spécialistes des Ecritures et de leur interprétation, les scribes étaient à la fois juristes et théologiens ; la plupart appartenaient au mouvement pharisien. Ils siégeaient au Sanhédrin de Jérusalem, aux côtés des Grands Prêtres et des Anciens.

Bethléem
Village natal de David, c'est un bourg à une heure de marche au sud de Jérusalem. Le prophète Michée (8ème siècle avant Jésus-Christ) y situe la naissance du Messie attendu. C'est là aussi que se déroule la belle histoire de Ruth, l'aïeule de David, l'une des trois femmes citées dans la généalogie du début de l'évangile de Matthieu.

Des clés pour réfléchir
1 - Ce récit exprime la foi au Ressuscité
Les noms donnés à Jésus (" roi des Juifs ", " Messie ", " Chef ", " Berger du Peuple de Dieu ") conviennent non pas à un nouveau-né, mais au Ressuscité du matin de Pâques. Ses amis vont progressivement attribués ces noms à Jésus témoignant par là que Jésus correspond à l'attente des croyants de la Bible en un nouveau David. A sa manière, le récit des mages proclame que la promesse est réalisée : Jésus est le roi des annonces prophétiques.

2 - Dans le Royaume de Jésus, les étrangers ont leur place
Le roi David s'occupait des étrangers mais pour leur faire payer tribut et les asservir. Avec Jésus, ces mages, venus d'ailleurs, de l'étranger, se prosternent devant lui : ils ont leur place. Ils n'ont pas les Ecritures pour trouver le Messie mais ont reçu le signe de l'Etoile.

3 - Le salut vient des Juifs
C'était une discussion vive chez les tout premiers chrétiens : fallait-il ou non accueillir les étrangers dans la communauté ?
Le récit des mages traduit la progression de cette réflexion chez les chrétiens. Tout d'abord le récit montre la place première du peuple élu de Dieu. Les étrangers n'ont pas les Ecritures ; ils ne peuvent connaître exactement l'identité du personnage devant qui ils vont se prosterner, l'éclairage de l'étoile ne suffit pas. La culture et le savoir peuvent donner des signes, mais seule l'Ecriture, la Parole de Dieu écoutée dans la communauté peut conduire à la foi au Christ. Il faut cet éclairage du prophète. Les étrangers reçoivent l'Ecriture du peuple juif. Le salut vient des Juifs et les chrétiens ne l'oublient pas.
Après la découverte de ce Messie, ils repartent vers leur pays, cette fois sans passer par Jérusalem ; les nouveaux chrétiens venant de l'étranger n'ont pas à s'intégrer au peuple Juif. L'universalité est la règle.

Des pistes pour prier
C'est toute la démarche des mages qui peut guider notre prière pour relire notre propre démarche vers Jésus.
* Ils sont venus de loin pour lui rendre hommage, l'adorer.
Et moi, qu'est-ce qui m'attire vers le Christ ? Je viens peut-être de loin…?
* Ils se sont mis en route à partir du signe mystérieux d'une étoile.
Quel signe, quelle rencontre, quel événement m'ont (re)mis(e) en route dans la foi ?
* S'ils ont pu trouver Jésus, c'est grâce à l'Ecriture.
Quels récits, quelles paroles de l'Ecriture m'ont éclairé(e), stimulé(e) pour avancer et m'approcher du Christ ?
* Ils ont écouté la lecture des scribes.
Par qui m'est venue l'Ecriture ? Qui m'a appris à l'écouter, à la recevoir pour moi, à reconnaître son action en moi ?
*Ils ont offert ce qu'ils avaient de plus précieux.
Que puis-je offrir qui vienne de moi-même, qui me tienne à cœur ?

(Cet article a emprunté des pistes aux dossiers produits par Marc Sevin et Philippe Gruson dans la revue "Panorama").