Accueil > Contenus d'enseignement > Méthodes-outils pour apprendre > Numérique

Regards de chercheur sur la continuité pédagogique et l’enseignement à distance

Temps de lecture : 7 minutes
Regards de chercheur sur la continuité pédagogique et l’enseignement à distance

Laurent TESSIER, Professeur à l’Atelier du Numérique de l’Université Catholique de Paris a répondu à nos questions concernant la Continuité Pédagogique et l’enseignement à distance après plusieurs semaines de confinement.

En cette première semaine de déconfinement, quel bilan de la continuité pédagogique ?

Le réel bilan est à faire ultérieurement – une fois le confinement terminé – en mettant en place des enquêtes sociologiques se basant sur des éléments quantitatifs pour connaître ce qui a été ou non mis en place et l’impact que cela a eu sur les élèves. 
Les réponses apportées aujourd’hui se basent sur des observations de collègues, d’étudiants, de témoignages d’enseignants.

Durant le confinement, trois types d’enseignement (actuellement non quantifiables) ont pu être relevés :

  • Continuité pédagogique inexistante pour des causes diverses (manque de matériel, connexion internet insuffisante, maladie, incapacité, etc.)
  • Mise en place d’une stratégie “basique” consistant à “alimenter” et “occuper” les élèves en leur donnant des ressources telles que lecture, exercices, corrections, visionnage de vidéos.
  • Scénarisation des cours à distance avec des objectifs pédagogiques et didactiques bien définis.

Pour scénariser ces contenus, les trois “briques” ci-dessous doivent s’agencer

  1. Nourrir les élèves pour de l’auto-apprentissage en identifiant des ressources (lecture de documents, de pages de sites éducatifs, visionnage de vidéo, etc.).
  2. Activités à réaliser individuellement ou collaborativement (exercices) pour construire les apprentissages.
  3. Donner du feedback et privilégier les interactions (prof/élèves, élèves/élèves) avec des temps prévus dédiés au groupe (visioconférence, chat, audio) pour contribuer au lien social.

Quelle cohésion du groupe classe ?

La dimension sociale est extrêmement prégnante dans le contexte scolaire. Il est donc important que l’enseignant, tout autant que le groupe classe soient vigilants (stimulation des réseaux de sociabilité des élèves, mis en place de veilleurs) au potentiel décrochage des apprentissages et/ou de l’isolement de certains apprenants.

Elèves à Besoins Éducatifs Particuliers

Il n’y a pas de réponse toute faite à apporter concernant les élèves à BEP qui sont par contre un réel enjeu de l’enseignement à distance.
Dans certaines situations, le distanciel n’est pas adapté au trouble et la meilleure solution serait un retour à l’école.
A contrario, c’est pour certains une réelle opportunité car il leur est alors possible de travailler à leur rythme, en autonomie et de façon asynchrone.  

Des recommandations particulières ?

Éventuellement d’expérimenter la veille sur les réseaux sociaux (à consommer avec modération) où les enseignants (très généreux) partagent ce qu’ils font : scénarios, idées, activités.

C’est un réel défi pour les enseignants que d’être capable de basculer d’un enseignement en présentiel à un enseignement en distanciel.

Une recommandation primordiale suite à cet épisode est donc de se former et de profiter par exemple de ce que France Université Numérique a ouvert toutes ses ressources pour se former en ligne et ainsi prendre conscience de ce qu’est la scénarisation d’un parcours d’enseignement et expérimenter le distanciel. 

Des dérives ? Que pourrait on mieux faire ?

Les dérives recensées sont non spécifiques à la continuité pédagogique, elles ont en effet  leur origine dans le mode “à distance”. Il est donc essentiel d’organiser son temps de travail en tenant compte de la pervasivité des outils (qui ne s’arrêtent jamais de vivre en étant alimentés en permanence par les apprenants), le risque de ne pas savoir ou pouvoir s’arrêter étant réel.

Il est par ailleurs essentiel de cadrer des temps de travail entre enseignants et entre apprenants en instaurant des routines telles que celles vécues dans la classe : considérer le groupe classe comme ressource et interpeller le grand groupe plutôt le professeur individuellement.

En savoir plus ?

Les écrits de Marcel LEBRUN sur la classe inversée
Littérature de l’enseignement à distance
Les enquêtes de SynLab
Le défi distance du LouvainLearningLab
Le tutoriel de la Catho de Paris pour les stagiaires du DU Numérique
Le MOOC Enseigner et former avec le numérique
Des technologies pour enseigner et apprendre de Marcel LEBRUN
Concernant une demande d’accompagnement, de formation, ne pas hésiter à solliciter votre Formiris local

Merci à Laurent TESSIER pour nos collaborations.

Retrouver l'article sur le site du Plan Numérique de Formation