Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Au fil de l'année > Rentrée

Préparer la réunion de parents

Temps de lecture : 9 minutes
Préparer la réunion de parents

Une école de l’hospitalité où l’on porte une attention particulière aux commencements

Chaque début d’année, après l’accueil des élèves dans leur classe, les enseignants réfléchissent à la réunion de parents qui aura lieu quelques jours ou quelques semaines plus tard. Lors de cette réunion, les parents sont invités, généralement sans leur enfant, pour connaitre le fonctionnement de la classe, les attendus du programme,  les exigences de l’enseignant, les temps forts de l’année,  …

On ne parle pas de chaque enfant mais plutôt du groupe, de ce qu’il vit, du matériel qu’il utilise, des rituels qui coordonnent les activités quotidiennes …

C’est aussi un moment pendant lequel les parents sont invités à poser des questions d’ordre général ou plus personnel auquel l’enseignant répond en généralisant.

C’est enfin l’occasion de proposer la participation des parents à la vie de l’école : être parent correspondant, faire partie de l’APEL, participer à l’accompagnement lors de sorties régulières (piscine, médiathèque…) ou occasionnelles, s’investir dans des ateliers, …

Dans le document, la responsabilité en partage, l’un des engagements de l’Enseignement Catholique concerne l’hospitalité et notamment le fait de « porter une attention particulière aux commencements. » Cette réunion de parents peut être le cadre de cette attention particulière.

  • Dans chaque classe, comment accueillir les nouveaux parents ?
  • En maternelle, dont l’un des objectifs est d’aider l’enfant à devenir élève, comment aider les parents de cet enfant à devenir parents d’élève ?
  • Quelles modalités choisir pour rendre ce temps fort de l’année plus participatif, plus actif et interactif ?
  • Comment faire de cette réunion une occasion de vivre la responsabilité en partage ?

Changer le déroulement de la réunion qu’on a l’habitude de mener peut paraitre risqué. On sait bien que l’habitude facilite la préparation, sécurise mais n’invite pas facilement au changement. Et pourtant, oser quelques aménagements aux rituels habituels peut permettre de se renouveler et faire de cette rencontre avec les parents un « commencement » remarquable.

Des idées de modalités qui favorisent la responsabilité en partage. Une responsabilité qui « risque la confiance. » qui « s’ouvre à l’inattendu » 

Ø Avant la réunion

Pour éviter que la réunion soit surtout l’affaire d’un enseignant qui prépare et de parents qui écoutent :

  • Travailler avec les élèves la lettre d’invitation aux parents et pour ceux qui en ont la possibilité faire écrire l’invitation par les enfants.
  • Proposer aux personnel OGEC, aux AESH qui passent dans la classe quotidiennement de laisser un mot, une photo, un souhait …  adressés aux parents
  • Toujours avant la réunion, penser l’accueil avec les élèves. Réfléchir avec eux à ce qu’on veut dire, ce qu’on veut montrer. Produire avec eux les outils de communication, des affiches, des textes, une vidéo. Prévoir un accueil par les enfants sur le tableau, sur une carte personnalisée … Des activités de groupes sur la semaine qui précède permettront de travailler la production écrite, artistique…

Ø Pendant la réunion,

  • Eviter de demander aux parents de s’assoir à la place de l’enfant ; ils pourraient se remémorer un contexte scolaire éventuellement difficile pour eux. De plus c’est un positionnement d’élève à maître qui ne convient pas ici.
  • Pour éviter le tour de table fastidieux qui ne permet pas vraiment de se connaitre : Demander aux parents par groupe de trois ou quatre de se présenter entre eux et de présenter leur enfant et à l’un d’eux de présenter les membres de  son groupe. (prévoir ce qu’ils auront à dire dans leur présentation)
  • Plutôt que donner aux parents des informations sur la classe qu’ils risquent d’oublier très vite, commencer par leur demander ce qu’ils attendent de cette classe, s’il se souviennent de ce qu’on apprend dans ce niveau de classe, ce qu’ils craignent … pour cela, on donne à chacun des postit de plusieurs couleurs (une par question) sur lesquels ils peuvent écrire des réponses aux questions posées et les coller sur le tableau.  Et pour éviter que des parents qui ont des difficultés avec l’écrit ne participent pas, faire cela à 2 ou 3.
  •  Prévoir un temps court pour donner les informations générales et les illustrer (diaporama) pour faciliter la communication.
  • Pour faciliter la compréhension de sa pratique tout en évitant de mettre des parents en difficulté, leur faire vivre une activité pédagogique :
    • élaborer une grille de critères,
    • rechercher les caractéristiques d’un concept (l’adjectif, le polygone) permettant d’élaborer une règle,
    • chercher les hypothèses permettant d’expliquer un phénomène scientifique,
    • élaborer un ensemble de consignes avec des dessins, …
    • décrire une figure géométrique pour permettre sa reproduction

Ø A la fin de la réunion

  • proposer aux parents de prendre la parole pour exprimer ce qu’ils ont retenu d’important
  • leur demander de répondre aux enfants.
  • Leur demander de faire une affiche, un texte, un mot au tableau, un support de lecture et de communication qui pourra être utilisé dès le lendemain.
  • On évitera de personnaliser les écrits pour éviter la déception des enfants dont les parents ne sont pas venus

De nombreux aménagements sont possibles pour faire de cette rencontre un « commencement particulier »  et que l’accueil lors de cette réunion crée une dynamique favorable au suivi de chaque élève entre l’enseignant et les parents.

Voir aussi : réunion de rentrée après le déconfinement